Logo du projet pour le Biodôme de Montréal Pour voir davantage  du Musée virtuel du Canada



Image: le Saint-Laurent marin
le Saint-Laurent marin

Nouvelles formes de vie



À ce jour, presque deux millions d’espèces ont été identifiées sur la terre.



Saviez-vous que deux de ces espèces portent le nom du Biodôme?





Image: Serge Parent
Serge Parent


Lors de ses études doctorales, M. Serge Parent, l’un des biologistes de l’équipe de recherche du Biodôme, a fait une découverte scientifique.

En 1996, il a identifié une nouvelle espèce appartenant à la «méiofaune» du Saint-Laurent marin.









Qu’est-ce que la méiofaune?

La méiofaune est composée de petits invertébrés qui vivent dans les plans d’eau salée ou d’eau douce et qui jouent un rôle important dans l’équilibre des milieux naturels.


Image: lion des mers
lion des mers


La nouvelle espèce a été découverte dans le gravier de la cuvette de marée du Biodôme.

Ce petit acarien est un invertébré minuscule apparenté aux araignées; on l’a baptisé «lion des mers» ou Copidognathus biodomus.
Mesurant près d’un millimètre de longueur, c’est un prédateur redoutable des fonds marins qui se nourrit des organismes vivant dans les sédiments.

Cette découverte a été homologuée par le Dr Ilse Bartsch, une spécialiste des acariens marins de réputation internationale.




Image: équipe de recherche
équipe de recherche

Une autre découverte au Biodôme !


Normand Labbé (rangée du haut, 4ième à partir de la gauche), un étudiant au doctorat de l’INRS-Institut Armand-Frappier, a découvert une espèce de bactérie.

Ses travaux étaient dirigés par Richard Villemur, biologiste moléculaire à l’INRS-Institut Armand Frappier, et Serge Parent, biologiste et conseiller scientifique au Biodôme.

Ces chercheurs québécois ont été les premiers au monde à identifier cette bactérie.





Image: Nitratireductor aquibiodomus
Nitratireductor aquibiodomus


Cette fois, c’est dans le système de dénitrification des eaux de mer usées du Saint-Laurent marin que l’espèce a été découverte.

Son nom: Nitratireductor aquibiodomus.

Cette bactérie a probablement été introduite au Biodôme en même temps que des poissons ou des invertébrés destinés au Saint-Laurent marin.







Image: eau potable
eau potable


Les usages et applications de cette bactérie restent à définir, mais ils s’annoncent d’ores et déjà prometteurs.

La bactérie pourrait servir à épurer l’eau potable trop riche en nitrates. En effet, elle respire non seulement l’oxygène dissous dans l’eau, mais aussi les nitrates qu’elle réduit en nitrites. D’autres bactéries réduisent ensuite ces nitrites en azote gazeux, le principal composant de l'air que nous respirons.







Image: Île d'Orléans
Île d'Orléans


Au Québec, particulièrement à l’île d’Orléans et en Beauce, cette bactérie pourrait être utilisée pour assainir les nappes phréatiques polluées par les nitrates.












Image: dénitrificateur
dénitrificateur


Plusieurs autres espèces animales vivent dans le dénitrificateur du Biodôme. Les travaux de l’équipe de recherche pourraient bientôt permettre la découverte de nouvelles espèces.














Pour en savoir plus :
Les invertébrés, comment ça mange? | Nouvelles formes de vie | Fiches descriptives


 Retour: écosystèmes  Saint-Laurent marin    
 Les invertébrés  La bonne forme D'un coup d'ailes  
Accueil  English  Commentaires  Générique  Site Web du Biodôme  © Biodôme de Montréal, 2005. Tous droits réservés