Logo Clic

Les belles... de l'Expo!

picto

Elles étaient environ 250 pour vous accueillir sur le site. Elles se tenaient à votre disposition pour vous renseigner, vous diriger vers les différents pavillons ou encore... vous indiquer les toilettes les plus proches, question la plus demandée aux hôtesses de l'Expo!

Lancée en décembre 1965, la campagne de recrutement pour les 250 hôtesses de l'Expo attire plus de 1445 candidatures. Ces jeunes femmes doivent répondre aux critères de sélection de la Compagnie Canadienne de l'Exposition Universelle de 1967.

Hotesse

Le bilinguisme est obligatoire. Une préférence est ensuite accordée à celles qui maîtrisent une troisième langue, aux célibataires ou aux candidates n'ayant aucune responsabilité familiale. De «solides études» ou un certificat de 11e année sont exigés. On recherche des candidates de nationalité canadienne, intelligentes, distinguées, en bonne santé et de bonne réputation!

La formation comprend des leçons de maintien, de premiers soins, des leçons sur le protocole, l'Expo en général, des cours en histoire, en géographie et en économie canadiennes. Le «Guide des hôtesses», code d'éthique d'une bonne hôtesse, est très explicite sur la tenue de ces dames:

«Une hôtesse en uniforme ne doit pas: danser, consommer de boissons alcooliques, fumer, mâcher de la gomme ou porter des verres fumés en fonction officielle. Lorsqu'elle est en devoir, l'hôtesse ne doit accepter aucune invitation de la part de personnes qu'elle rencontre. Dans le cas d'une visite officielle, l'autorisation sera demandée à l'hôtesse en chef.»

Sous la direction de Roger D. Landry, chef de la division du personnel de l'accueil, l'unité des hôtesses comporte une variété de grades allant de l'hôtesse en chef aux simples hôtesses. Ces dernières reçoivent un salaire mensuel de 380 $ pour un total de 80 heures par deux semaines. Un supplément de 10 $ par mois est accordé pour celles qui parlent une troisième langue autre que le français ou l'anglais.

Une hôtesse utilise chaque mois, un tube de rouge à lèvres, douze paires de bas, un crayon de noir pour les yeux, et se doit de faire nettoyer et presser son uniforme deux fois la semaine. Enfin, chacune se fait prendre en photo au moins 500 fois par mois et signe aussi tout près de 300 autographes!



Photographie: Publicité de Kodak présentant une hôtesse de l'Expo 67. Centre d'histoire de Montréal.



Voir le thème relié à ces personnages

Recherche et rédaction par Nicolas-Hugo Chebin, Patrice Lalonde et Chantal Déry

Mention obligatoire: Centre d'histoire de Montréal

imprimer
Se mettre en pleine page
(pour imprimer)

2e trimestre 1997





Centre d'histoire de Montréal

Générique
Dernière mise à jour : 2000-04-06
Tous droits réservés. Ville de Montréal Tous droits réservés, Ville de Montréal