Espace pour la vie Infolettre Blogue Foire aux questions Carrières et stages Médias Nous joindre Facebook Twitter Foursquare Youtube Flickr Accueil Planifier votre visite Explorer nos espaces Se documenter S'impliquer Jeunes et enseignants Recherche scientifique Accueil Jeunes et enseignants Espace jeunes Jardin des jeunes branchés
Le Jardin des jeunes branchés Musée vivant Naturaliste en herbe Profs et Parents Liens Recherches Souvenirs Courrier : Sur cette page

Formulaire de courrier du Jardin des jeunes branchés
Le courrier du J@rdin des jeunes branchés
Banque de réponses

Envoie-nous ta question !
Elle pourrait être celle que nous mettrons en ligne...

Les questions populaires de l'automne    

  Courrier de la semaine :
  L'érable argenté
Niveau moyen

Q.: Bonjour !

J'aimerais savoir quel est le fruit de l'érable argenté.

Sabrina,
11 ans, Longueuil (Québec)

Autre question

Q.: Bonjour !

Est-ce que l'érable argenté perd ses feuilles à l'hiver ?
Est-ce qu'il y a plusieurs formes d'érable argenté ?

Ana Carolina
11 ans, Longueuil (Québec)

Autre question

Q.: Bonjour !

Quel est le mode de reproduction de l'érable argenté?

Nancy
13 ans, secondaire I, Cowansville

Autre question

Q.: Bonjour!

Pour un travail scolaire, je dois en apprendre davantage sur les érables argentés.
J'ai trouvé plusieurs de mes réponses, mais quels sont les dangers qui menacent l'érable argenté?

Léa
11 ans, Québec

Autre question

Q.: Bonjour !

Je fais une recherche sur l'érable argenté et j'ai besoin d'aide. Je sais que c'est un feuillu, je sais aussi qu'il peut pousser au Québec mais pousse-t-il ailleurs ? Où ? Dans les livres, on n'en parle pas.

Le fruit est-il la graine en même temps ?

Lorsqu'il se reproduit, comment fait-il (à part que les animaux cachent des graines dans la terre et les oublient) ?

À quoi sert-il pour les animaux et pour l'humain ?

Si vous avez d'autres informations, n'hésitez pas à me les communiquer. Merci.

Camille
10 ans, Montréal

Voir la réponse

R.: Bonjour !

La Flore laurentienne de Marie-Victorin nous renseigne beaucoup sur l'érable argenté et je m'en suis inspirée fortement pour écrire ce qui suit.

Le nom scientifique de l'érable argenté est Acer saccharinum.
Il porte aussi au Québec les noms communs de plaine blanche et de plaine de France. Son nom anglais est silver maple.

C'est un grand arbre pouvant atteindre 30 mètres de hauteur. L'érable argenté a un port irrégulier et ses branches principales sont garnies, comme d'un manchon, des rameaux courts et densément feuillés. Le site principal du Jardin botanique présente une fiche descriptive :
http://www2.ville.montreal.qc.ca/jardin2/voirPlante.do?idPlante=471

Ses feuilles sont profondément lobées en 5, souvent à lobes très étroits, à sinus aigus. Leur face supérieure est verte, mais son nom découle de la surface inférieure des feuilles qui est argentée.

Acer saccharinum, érable argenté. Fleurs mâles. Acer saccharinum, érable argenté. Fleurs femelles. Vers les premiers jours de mai dans la région montréalaise, les fleurs sont déjà formées : des fleurs verdâtres ou rougeâtres, sans pétales. Les fleurs des érables n'ont pas de nom.

Ce sont les inflorescences, c'est-à-dire l'ensemble de fleurs, qui ont un nom: il s'agit de corymbes latéraux presque sessiles, précédant les feuilles.

Un corymbe est une inflorescence dont les fleurs arrivent toutes à la même hauteur et dont les pédoncules partent de niveaux différents. Des groupes séparés de fleurs mâles et femelles apparaissent sur le même arbre ou sur des arbres différents.

Les fruits des érables (y compris l'érable argenté, Acer saccharinum) sont des disamares, samares groupées par deux. Une samare est un fruit sec indéhiscent (qui ne s'ouvre pas à maturité), c'est-à-dire un akène (contenant une seule graine), muni d'une excroissance en forme d'aile membraneuse. La samare n'est donc pas qu'une graine.

Les fruits et les graines de l'érable argenté se développent rapidement. Près de 24 heures après la pollinisation, les parties de la fleur femelle deviennent flétries et l'ovaire commence à gonfler. Après trois semaines, quand ils deviennent des samares matures, les fruits sont d'environ 5 cm de longueur et ils passent de la couleur verte ou rose à jaunâtre ou brun rougeâtre. Les fruits sont portés sur des pédoncules de 2,5 cm à 9 cm.

Acer saccharinum, érable argenté. Fruit et feuille. Illustration tirée de la Flore laurentienne de Marie-Victorin.Dès les premiers jours de juin, les samares mûres jonchent le sol. Les disamares contiennent une ou deux graines striées, renflées. Souvent une graine avorte (cesse son développement), laissant une aile atrophiée, c'est-à-dire plus petite que celle qui renferme la graine. Les fruits ailés tombent en tournant lentement autour d'un axe imaginaire; comme le fruit est légèrement asymétrique, c'est-à-dire inégal, avec des ailes divergentes _qui s'éloignent l'une de l'autre, encore plus si l'une des graines ne s'est pas développée correctement_, le fruit s'éloigne de l'arbre et atterrit en dehors de la zone d'ombre créée par la ramure de l'arbre parent. Il lui faut du soleil pour une bonne germination. Les fruits contiennent beaucoup d'amidon, mais peu de graisses et de protéines; ils doivent entrer tout de suite en germination ou mourir. Il n'est pas nécessaire d'avoir des animaux pour une dispersion efficace : la gravité et un peu de vent sont suffisants. On appelle ce processus de dispersion l'anémochorie (par le vent).

Certains érables semblent ne pas produire de samares. Il est très difficile d'en connaître alors la raison exacte. Il est possible que ce soit génétique. Il est possible que ce soit dû aux conditions environnementales défavorables. Par exemple, un arbre se trouvant dans de mauvaises conditions de culture, qui est ravagé ou malade, sera stressé, donc, aura tendance à produire davantage de samares qu'un arbre sain. Enfin, les arbres ne produisent pas la même quantité de fruits chaque année. Certaines années sont plus prolifiques que d'autres.

Feuillage d'automne de l'érable argentéL'érable argenté est un arbre à feuillage décidu, donc il perd ses feuilles à l'automne. Il prend alors des teintes allant du jaune pâle ou au rouge brunâtre. Pendant l'hiver, il entre en dormance pour survivre à l'hiver, comme les autres arbres.

Outre la reproduction sexuée (par les fleurs et les fruits), l'arbre se propage de manière végétative grâce à des drageons qui se développent à partir des tiges inférieures et du collet de l'arbre.

L'habitat naturel exclusif de l'érable argenté au Québec est le bord des rivières à eaux limpides, par opposition à l'érable rouge qui est une espèce des marais. L'érable argenté est friand d'humidité et capable d'occuper à lui seul de vastes terrains bas dans la plaine alluviale du Saint-Laurent, particulièrement dans le voisinage du lac Saint-Pierre. On sait que les bords de rivières sont menacés par la construction et le développement, aussi par l'érosion.

Son aire de répartition couvre le sud du Québec mais il se retrouve aussi au Nouveau-Brunswick et dans l'état américain du Maine, pour aller jusqu'au sud-ouest de l'Ontario et au Michigan. Au sud, il descend jusqu'au nord de la Floride. Il semble que l'érable argenté se soit aussi naturalisé en Russie dans la région de la Mer Noire. On ne le trouve jamais dans les montagnes élevées.

L'érable argenté est un très grand arbre.Néanmoins, planté dans les villes, l'érable argenté réussit très bien, quoiqu'on dise qu'il serait susceptible à la pollution urbaine. On cultive plusieurs variétés horticoles (cultivars) à feuillage finement découpé.

Plusieurs municipalités interdisent cependant la plantation des érables argentés sur leur territoire. À cause de leur croissance rapide, ces grands arbres nécessitent des élagages (tailles) fréquents, surtout s'ils sont situés sous les lignes électriques ou téléphoniques. De plus, ils ont des racines très envahissantes qui peuvent s'introduire dans les fissures des fondations et des tuyaux d'égouts fissurés ou en mauvais état. Ces arbres sont aussi de grands consommateurs d'eau. En période de sécheresse, ils peuvent contribuer à l'assèchement des sols argileux et ainsi accroître les risques de formation de lézardes dans les fondations. C'est ce tassement qui peut être la cause de fissures dans les fondations et les tuyaux.

Les intempéries représentent de grands dangers pour les érables argentés, surtout quand ils sont grands : ils résistent mal au verglas et aux grands vents. Leurs troncs peuvent pourrir rapidement s'ils sont endommagés et ensuite tomber.

L'érable argenté n'a pas d'autres grands dangers qui le menacent si ce n'est la détérioration de son habitat naturel. Un certain nombre de maladies, d'insectes et d'autres agents nuisibles peuvent attaquer les érables argentés, mais leur effet est rarement mortel. Ainsi, on note la présence fréquente de galles sur les feuilles des érable. Il s'agit d'excroissances que le tissu végétal produit en réaction aux morsures d'insectes ou d'acariens, à leur salive ou à leur ponte. Elles sont rarement nocives et doivent être considérées pour ce qu'elles sont, c'est-à-dire des curiosités biologiques. Les dommages peuvent être disgracieux mais les galles affectent rarement la santé de l'arbre.

Depuis quelques étés, plusieurs espèces d'érables sont aussi affectées par une maladie causée par des champignons microscopiques qui provoquent l'apparition de taches sur le feuillage : la tache goudronneuse de l'érable, que nous avons déjà décrite dans une réponse du courrier jeunesse. Elle est favorisée par des conditions printanières d'humidité relativement fortes. Elle cause surtout des dommages esthétiques et n'est pas mortelle.

Les forestiers ont peu planté ou récolté l'érable argenté. Son bois a un grain fin et très blanc; mais il manque de force et pourrit facilement. Il n'est pas apprécié comme bois de chauffage.

La sève donne un sucre pâle et de saveur exquise; elle commence à couler plus tôt que chez l'érable à sucre (Acer saccharum) mais elle est deux fois moins sucrée, ce qui prend plus de temps à produire un bon sirop d'érable.

Comme cet arbre est souvent creux, il donne fréquemment refuge à des petits mammifères ou des oiseaux, et les écureuils raffolent des bourgeons printaniers. Il est donc important comme élément de la biodiversité dans son habitat naturel.

J'espère que ces renseignements seront utiles.

Céline (botaniste et bibliothécaire)


  Question précédente
  Peuplier deltoïde    Question précédente
  Les questions les plus populaires de l'automne !
  Banque de réponses au courrier
Voilà des questions auxquelles l'équipe du J@rdin des jeunes branchés a déjà répondu. N'hésite pas à t'en servir pour épater tes copains !
Algues  | Algues phosphorescentes  | Allergies  | Aloès  | Ananas  | Arbres (qu'est-ce ?)  |
  Arbres (chute des feuilles en automne)  | Arbres (cycle et nutrition) |  Arbres (en hiver) |
  Arbres (qui fendent en hiver)  | Arbres (plantation à la naissance d'un enfant)  | Arbres (premiers)  |
  Arbres coupés  | Arbres de Noël |  Arrosage au Jardin botanique  | Aubergine en Gaspésie  | Avocat |
Banane  | Bonhomme gazon |
| Cactus  | Capucine  | Carotte  | Cèdre du Liban  | Céleri  | Champignons  | Chenilles et papillons  | Citronnier et cie |
  Citrouille |Cocotier  | Colibri |   Compost |
| Dahlia  |
| Échinacée pourpre  | Edelweiss  | Érables  | Érables (tache goudronneuse des feuilles) |
| Feuilles (nombre et utilité)  | Fèves  | Figuier  | Fleur (la plus grande)  | Fleur (la plus petite)  | Fleurs (couleurs) 
  Fleurs (changer la couleur)    Fleurs de neige  | Fleurs pressées  | Fleurs qui meurent à l'automne  | Fleurs se fermant la nuit |
  Fleurs vertes   | Fruits tropicaux et le froid |
| Géranium  | Gomme de sapin |
| Haricot (fleur comestible)  | Haricot (germination)  | Herbier (faire un)  | Hiver et plantes qui meurent |
| Jardin botanique - Nombre de plantesJardinage en région froide et venteuse |
Laver les fruits et légumes  | Légumes (nombre)  | Légumes vivants  | Liens Internet |
| Maïs | Mauves (fleurs) | Mimosa pudica |
| Noix de coco |
| Oeillet (teindre) | Oranger |
| Palmiers  | Papillons en liberté  | Pêcher  | Pelure des fruits   | Peuplier   | Photos de plantes  | Pissenlit |
  Plantes aquatiques (en hiver)  |  Plantes toxiques |   Poinsettia (arbre de Noël en)  | Poisson rouge |   Pommier |
| Rafflesia  | Raisin  | Rennes (que mangent-ils)  | Roses (épines)  | Roses (fleurs)  | Rudbeckie |
| Sapin |
| Tomate  | Tournesol  | Trèfle à quatre feuilles |
Retour vers le haut de la page | Vinaigrier |

Le J@rdin des jeunes branchés

Facebook Flickr Twitter Foursquare Youtube Blogue Fil RSS du blogue Infolettre
Horaire Tarifs Accès Biodome Insectarium Jardin botanique Calendrier d'activités Foire aux questions Photographie et tournages commerciaux Mariages But commercial et professionnel Tournages Location d'espaces Rechercher un espace Mariages civils Réservation Groupes et organisateurs de voyage Tarifs de groupe et FIT Services aux groupes Activités pour les groupes Réservation À propos d'Espace pour la vie Qu'est-ce que l'Espace pour la vie Plan d'affaires Grands projets Développement durable Biodiversité Soutien à la communauté Fondation Espace pour la vie Faites un don Médias Communiqués Carrières et stages Carrières Stages
Tous droits réservés, Ville de Montréal