Ville de Montréal

HAMEL, Théophile

Né le 8 novembre 1817 à Sainte-Foy (Québec), décédé le 23 décembre 1870 dans la même ville. Peintre d’histoire et de portraits, copiste et professeur de beaux-arts. Théophile Hamel est le père de Gustave Hamel et l’oncle de son élève Joseph-Arthur-Eugène Hamel.

Il fit l’apprentissage de la peinture avec Antoine Plamondon pendant six ans à compter du 16 mai 1834 et il ouvrit un atelier au 20, rue Buade à Québec au début de l’été 1840. Il l’emménagea au 20, rue Lamontagne un an plus tard. À la recherche de commandes, Hamel fit le tout des « paroisses inférieures » en juin 1841 et il peignit des portraits à Toronto l’année suivante.

En avril 1843, il remplit un carnet de commandes d’œuvres à faire en Europe. Il embarqua à Québec pour Londres le 12 juin suivant, et atteignit Rome le 8 août. Il fut admis dans les ateliers de l’Académie de France à Rome, mais il étudia surtout à l’Académie de Saint-Luc dans la même ville pendant huit mois. À Naples, qu’il visita en juin 1844, il faut émerveillé par l’art baroque. Ensuite, il consacra une année à faire le tour de l’Italie et séjourna notamment à Bologne, à Florence, à Milan, à Pise et à Venise (en août 1845). Il se rendit à Paris et figura parmi les copistes au Musée du Louvre au printemps de 1846. Il étudia brièvement à Anvers avant son retour au Canada en août. En septembre, il ouvrit un atelier au 13, rue Saint-Louis à Québec et y exposa de ses copies de grands maîtres et de ses œuvres originales. Il enseigna le dessin au Séminaire de Québec […]. [Il travailla aussi à Montréal, à Hamilton, à Kingston, à Toronto ainsi qu’aux États-Unis].

[…] Le Musée du Québec possède plus de cent trente de ses peintures et dessins y compris son Autoportrait (vers 1843). On voit par ailleurs de ses œuvres au Musée des beaux-arts de Montréal, au Confederation Centre Art Gallery and Museum de Charlottetown (Île-du-Prince-Édouard), au Musée des beaux-arts du Canada, au Musée du Séminaire de Québec et à la Vancouver Art Gallery (Colombie-Britannique). Certains portraits qu’il peignit pour l’Assemblée législative et pour le Conseil législatif figurent au Parlement à Ottawa tandis que d’autres sont au Musée des beaux-arts du Canada.

(David Karel, Dictionnaire des artistes de langue française en Amérique du Nord, Québec, Musée du Québec/Les Presses de l’université Laval, 1992, p. 379 à 381)

®Tous droits réservés, Ville de Montréal