Ville de Montréal

MERMET, Joseph

1775-1858

Poète, né à Lyon. Il quitte la France pendant la révolution et s'engage dans le régiment suisse de Watterville qui, en 1813, vient au Canada pour combattre les Américains. En garnison à Kingston, Joseph Mermet rencontre Jacques Viger. Celui-ci, alors capitaines d'une compagnie de voltigeurs, lui fait connaître le milieu culturel de Montréal et le persuade de publier ses écrits. Pendant les trois années qu'il passe au Canada (1813-1816), Mermet écrit plusieurs poèmes et les fait paraître dans Le Spectateur canadien. Il retourne en France après la Restauration, mais il semble par la suite regretter son départ et la « gloire » éphémère qu'il a connu au Canada. En 1821, on le retrouve à Marseille où il meurt en 1858. Sa poésie raconte dans un style épique surtout les événements militaires du Canada à l'époque de la guerre de 1812. La Saberdache de Jacques Viger contient une correspondance abondante entre Viger et Mermet, ainsi que les poèmes de ce dernier. La moitié des quatre-vingt-deux poèmes de Mermet est encore inédite. Trente-huit poèmes parurent dans Le Spectateur de Montréal, du 16 septembre 1813 au 9 mai 1815. « La Victoire du Châteauguay » est considéré par la critique comme son poème le mieux réussi.

(Réginald Hamel, John Hare et Paul Wyczyneski. Dictionnaire des auteurs de langue française en Amérique du nord, Montréal, Fides,1989. p.981)

®Tous droits réservés, Ville de Montréal