Ville de Montréal

Le maire
Au début du XIXe siècle, l'administration de Montréal relève des juges de paix. Ce n'est qu'en 1833 qu'est mise en application la loi d'incorporation de la ville de Montréal. La charte qui institue ce nouvel échelon de gouvernement est valide pour quatre ans.

Le 5 juin 1833, une première réunion des élus se tient à la Chambre des magistrats du Palais de justice; Jacques Viger y est désigné comme maire et devient ainsi le premier à occuper ce poste.

Montréal, ville en chaos
La gestion de Montréal pose d'énormes défis. La croissance démographique y est importante. De 9 000 habitants vers 1800, la population passera à un peu plus de 58 000 en 1852, faisant de Montréal la ville la plus populeuse du Canada, et ce, malgré les épidémies :

« Le choléra frappe en 1832, 1834, 1847 et 1854, le typhus en 1847; au total, plus de 8 000 Montréalais perdent la vie. » (Linteau, Histoire de Montréal , 1992, p. 72).


Les conditions sanitaires inappropriées et les mesures d'hygiène publique déficientes en sont les causes principales.

De plus, la ville est régulièrement touchée par les inondations, sans compter les incendies, dont celui de 1852 qui détruit 1 200 maisons et laisse 9 000 personnes sans logement. Les premières actions du groupe d'élus visent donc à établir des stratégies pour corriger la situation.

Armoiries
Lors de la session du 19 juillet 1833, Viger soumet deux dessins qu'il a fait préparer pour les armoiries de la Corporation de la Cité de Montréal; le deuxième est retenu (p. 9 de Souvenirs canadiens). En forme de médaillon ovale, la composition ethnique de la ville y est représentée : un castor pour la population canadienne-française, une rose de la maison Lancaster pour les Anglais, un chardon pour les Écossais et un trèfle pour les Irlandais. La forme crucifère rouge rappelle la pensée et l'action chrétiennes en souvenir de la fondation de Ville-Marie, le premier nom de Montréal. La devise est Concordia Salus et signifie Le salut par la concorde. Elle témoignerait du désir de Jacques Viger de promouvoir la bonne entente entre les peuples, dans un contexte où les tensions sont pourtant élevées.

Une vague de rébellions
Cette expérience de gouvernement sera de courte durée. En 1836, dans un contexte politique annonciateur des Rébellions de 1837-1838, le gouverneur du Bas-Canada ne renouvelle pas la charte municipale et les juges de paix reviennent en poste.

®Tous droits réservés, Ville de Montréal