La démocratie à Montréal de 1830 à nos jours / ExpositionLa démocratie à Montréal de 1830 à nos jours / Exposition

Vous êtes ici : Accueil > Introduction > Maires de Montréal > Jean-Louis Beaudry

Jean-Louis Beaudry (1862-1866, 1877-1879, 1881-1885)

Jean-Louis Beaudry est né le 27 mars 1809 à Sainte-Anne-des-Plaines. Entrepreneur, il a été maire de Montréal de 1862 à 1866, de 1877 à 1879 et de 1881 à 1885. Il décède le 25 juin 1886 à Montréal.

À 14 ans, il quitte la ferme familiale pour le milieu commercial de Montréal. Il sera commis, magasinier, avant d’ouvrir en 1834 son propre magasin en association avec son jeune frère.

Profondément nationaliste, il le sera d’ailleurs toute sa vie, il signe en 1827 la pétition en opposition au projet d’union des Canadas. Au moment de la Rébellion de 1837, il est un des vice-présidents de l’aile politique des Fils de la liberté. En exil aux États-Unis, il sera de retour à Montréal dès juin 1838. Il reprend son commerce qui lui permet d’amasser une fortune respectable.

Sa carrière politique sera surtout municipale. En juin 1860, il est élu conseiller lors d’une élection partielle. Il est élu de nouveau à l’élection générale de l’année suivante. En 1862, commence sa longue carrière de maire de Montréal. Il est réélu facilement aux élections de 1863, 1864 et 1865. Il se retire et tente sa chance de nouveau en 1868 contre William Workman. Il joue la carte des antipathies religieuses et nationales, ce qui se retourne contre lui. On le perçoit comme un homme dévoré par une ambition politique démesurée.

Beaudry revient à la mairie de Montréal en 1877. Il est réélu en 1878 et défait en 1879 par Sévère Rivard. Acharné, il refait surface en 1880. Il sera maire de Montréal de 1881 à 1885. En tout, il aura été premier magistrat de Montréal durant dix ans.

Son héritage, non négligeable, se résume ainsi : création du service des incendies, établissement du service de santé, inauguration du nouvel hôtel de ville de la rue Notre-Dame. On a aussi retenu son intervention vigoureuse pour contrer en 1878 le défilé des Orangistes à Montréal et éviter de la sorte les altercations sanglantes entre protestants et catholiques.

Voir : Dictionnaire biographique du Canada en ligne


Coordonnées | Archives de Montréal | Réalisation

   
 
® Tous droits réservés, Ville de Montréal