La démocratie à Montréal de 1830 à nos jours / ExpositionLa démocratie à Montréal de 1830 à nos jours / Exposition

Vous êtes ici : Accueil > Introduction > Maires de Montréal > Aldis Bernard

Aldis Bernard (1873-1875)

Aldis Bernard est né vers 1810, vraisemblablement dans les Cantons de l’Est. Dentiste, il a été maire de Montréal de 1873 à 1875. Il décède le 3 juillet 1876 à San Jose, Californie. Il est inhumé le 15 juillet à Montréal.

Il fait des études en art dentaire à Philadelphie et exerce sa profession de dentiste dans le sud des États-Unis. Il revient au Canada en 1840 où il s’établit à Niagara. Il s’installe à Montréal l’année suivante.

La carrière municipale d’Aldis Bernard est remarquable. Il est d’abord conseiller du quartier Montréal-Centre de 1858 à 1861 et de 1866 à 1873 ; il occupe aussi la présidence des comités de la police, de la santé, des finances. Il est nommé échevin par le conseil municipal en 1868. Il est choisi en juin 1873 maire de Montréal, en remplacement de Francis Cassidy décédé en exercice. Il est élu par la population à l’élection de 1874.

Sous son administration, la charte de Montréal est modifiée afin de donner à la Ville plus de pouvoirs en matière d’hygiène publique. L’objectif est de contrer le laisser-aller général qui prévaut à l’époque. Le conseil municipal peut donc dorénavant voter des règlements en matière de santé, établir un bureau de santé pour prévenir les maladies contagieuses. Montréal peut également intervenir en ce qui a trait aux endroits insalubres, forcer les citoyens à garder les terrains propres, empêcher que l’on garde des cochons dans les limites de la ville.

Afin de donner à la population des conditions de vie beaucoup plus agréables et saines, Aldis Bernard donne aux Montréalais de grands parcs publics. On lui doit ainsi le parc La Fontaine, le parc du mont Royal, celui de l’île Sainte-Hélène, le carré Dominion. Aldis Bernard ne parlait pas français et le comprenait à peine. Mais les Montréalais l’ont tout de même apprécié pour son libéralisme éclairé et son sens de la justice.

Voir : Dictionnaire biographique du Canada en ligne


Coordonnées | Archives de Montréal | Réalisation

   
 
® Tous droits réservés, Ville de Montréal