La démocratie à Montréal de 1830 à nos jours / ExpositionLa démocratie à Montréal de 1830 à nos jours / Exposition

Vous êtes ici : Accueil > Introduction > Maires de Montréal > Henry Archer Ekers

Henry Archer Ekers (1906-1908)

Henry Archer Ekers est né le 18 septembre 1855 à Montréal. Industriel, il a été maire de Montréal de 1906 à 1908. Il meurt le 1er février 1927 à Montréal.

Il étudie au Collegiate School. Dès l’âge de 14 ans, il travaille dans l’entreprise de son père, la brasserie Ekers située sur le boulevard Saint-Laurent et l’une des plus importantes brasseries du Québec à cette époque. En [1889], il succède à son père ; il fera fructifier la compagnie pendant plus de trente ans. Au cours de sa carrière, Ekers fonde la Canadian Breweries Ltd. et devient vice-président de la National Breweries Ltd., regroupement en consortium d’une quinzaine de brasseries.

Échevin du quartier Saint-Laurent de 1898 à 1906, il est membre du comité des finances au sein duquel il exerce une grande influence. Il accède à la mairie en 1906. À son époque, les partis politiques foisonnent à Montréal. Les revendications ouvrières sont de plus en plus nombreuses et radicales et prennent un ton clairement socialiste. Des manifestations du Parti socialiste, prônant le renversement de l’ordre social établi, font réagir les membres de la bourgeoisie et du clergé. Ekers interdit leur défilé de 1907 et réprime les manifestants. Sur la scène municipale, le Parti ouvrier inquiète puisqu’il gagne de plus en plus de voix sans l’aide des partis traditionnels. Aux yeux de nombreux bourgeois, ces deux partis, ouvrier et socialiste, sont condamnables. Pour d’autres, il serait possible de composer avec certains éléments moins radicaux.

Au milieu de toute cette agitation, Ekers, réformiste dans la lignée de Hormidas Laporte, n’est pas en bonne position.  Les leaders du mouvement réformiste, Laporte et Herbert Brown Ames, s’activent à d’autres palliers politiques. Ekers est donc privé d’alliés dont il aurait grandement besoin et il se retrouve constamment isolé face aux éléments populistes héritiers de Raymond Préfontaine.


Coordonnées | Archives de Montréal | Réalisation

   
 
® Tous droits réservés, Ville de Montréal