La démocratie à Montréal de 1830 à nos jours / ExpositionLa démocratie à Montréal de 1830 à nos jours / Exposition

Vous êtes ici : Accueil > Introduction > Maires de Montréal > Raymond Préfontaine

Raymond Préfontaine (1898-1902)

Raymond Préfontaine est né le 16 septembre 1850 à Longueuil. Avocat, il a été maire de Montréal de 1898 à 1902. Il meurt le 25 décembre 1905 à Paris et est enterré le 25 janvier 1906 à Montréal.

Préfontaine est admis au barreau en 1873. En 1875, il est élu député libéral à l’Assemblée législative. Il est défait en 1878, réélu en 1879 et 1881. En 1886, il accède à la Chambre des Communes où il siège comme député jusqu’à son décès. Son mariage lui ouvre de nombreuses portes dans le milieu des affaires et lui montre les avantages qu’offre le pouvoir municipal pour protéger le capital foncier. En 1879, il est élu maire d’Hochelaga. Il fait refaire les rues, prolonge le tramway vers l’est et améliore les services publics. En 1883, à force de compromis, il obtient l’annexion de la ville d’Hochelaga à la ville de Montréal. Il devient, au cours de cette même année, échevin du quartier portant le même nom. De 1889 à 1898, il préside le comité des chemins par lequel il organise un système favorisant le développement de l’est de Montréal. Il défend alors les intérêts de la ville tout en encourageant ses propres intérêts économiques.

 Durant la décennie 1890, il agit de concert avec les entrepreneurs et pratique une politique populiste. Avec deux autres politiciens, Cléophas Beausoleil et Henri-Benjamin Rainville, il va dominer la vie politique à l’hôtel de Ville. La physionomie montréalaise change d’aspect après son passage : comme dans Hochelaga, il fait refaire les rues, aménager des trottoirs, installer l’éclairage électrique et poser des lignes de tramway. Il devient très populaire car il milite contre la corvée, distribue des emplois aux journaliers et se pose comme le défenseur du  petit propriétaire canadien-français.

George Washington Stephens, porte-parole des riches quartiers anglophones, s’insurge contre le coût élevé de ces travaux et tente, à partir de 1892, de contrer l’influence prédominante de Préfontaine. Ce dernier réussit quand même à se faire élire maire de Montréal en 1898 et à nouveau en 1900. Ses opposants dévoilent alors des scandales, dont certains de favoritisme, qui le secouent et entraînent la tenue d’enquêtes publiques. Durant son mandat de maire, une nouvelle charte est adoptée, introduisant un mode de gouvernement plus moderne et qui augmente les pouvoirs du maire. Il ne se représente pas aux élections de 1902, mais accepte le poste de ministre de la Marine et des Pêcheries dans le gouvernement de Sir Wilfrid Laurier.

Voir : Dictionnaire biographique du Canada en ligne

 

 


Coordonnées | Archives de Montréal | Réalisation

   
 
® Tous droits réservés, Ville de Montréal