La démocratie à Montréal de 1830 à nos jours / ExpositionLa démocratie à Montréal de 1830 à nos jours / Exposition

Vous êtes ici : Accueil > Introduction > Maires de Montréal > Henry Starnes

Henry Starnes (1856-1858, 1866-1868)

Henry Starnes est né le 13 octobre 1816 à Kingston en Ontario. Marchand et banquier, il a été maire de Montréal de 1856 à 1858 et de 1866 à 1868. Il décède le 3 mars 1896 à Montréal.

Il fait ses études à la Montreal Academical Institution et au petit séminaire de Montréal. À titre d’homme d’affaires, il se distingue d’abord dans le commerce de gros, et ce jusqu’en 1859. Il se tourne par la suite vers les banques.

Désireux de jouer un rôle majeur dans les affaires du pays, il se lance en politique. Il est d’abord conseiller municipal du quartier Ouest de Montréal de 1852 à 1855. Il devient maire de la ville et occupe la fonction durant deux mandats, de 1856 à 1858 et de 1866 à 1868. Il se fait élire à l’Assemblée législative en janvier 1858 ; il sera député de Châteauguay jusqu’en 1863. Pour le reste de sa carrière politique, il sera membre du Conseil législatif de la province de Québec de 1867 à 1896. Les divers gouvernements qui se succéderont à Québec lui confieront plusieurs fonctions ; par exemple, il sera commissaire des chemins de fer du 1er août 1882 au 11 février 1884.

La carrière d’Henry Starnes fut entachée par le «scandale du Pacifique». C’est lui, en sa qualité de banquier, qui fit transiter la somme importante donnée par Hugh Allen à George-Étienne Cartier en échange du contrat pour la construction du chemin de fer canadien. La découverte de cette manœuvre entraîna la chute du gouvernement de John A. Macdonald en 1873 et nuit considérablement à la réputation de Starnes.

Sur la scène municipale, on retient qu’il fut un gestionnaire soucieux de l’amélioration de l’administration de la Ville, à un moment où Montréal connaissait un boom économique et démographique. Il participa aux discussions devant conduire à l’augmentation de la capacité de l’aqueduc de Montréal. Il proposa une refonte complète du mode de taxation et de perception des revenus de la Ville. C’est sous son mandat en 1867 que Montréal achète du gouvernement fédéral l’emplacement actuel de l’Hôtel de ville.

Voir : Dictionnaire biographique du Canada en ligne


Coordonnées | Archives de Montréal | Réalisation

   
 
® Tous droits réservés, Ville de Montréal