La démocratie à Montréal de 1830 à nos jours / ExpositionLa démocratie à Montréal de 1830 à nos jours / Exposition

Vous êtes ici : Accueil > Introduction > Maires de Montréal > Joseph-Octave Villeneuve

Joseph-Octave Villeneuve (1894-1896)

Joseph-Octave Villeneuve est né le 4 mars 1836 à Sainte-Anne-des-Plaines. Homme d’affaires, il a été maire de Montréal de 1894 à 1896. Il meurt le 27 juin 1901 à Montréal.

Vers 1840, la famille Villeneuve déménage à Montréal. Joseph-Octave suit des cours commerciaux donnés par les Frères des écoles chrétiennes et est engagé en 1853 comme commis à la maison Benjamin Brothers. En 1860, il ouvre sa propre compagnie de transport, la Mile End Omnibuses. Deux ans plus tard, il démarre une épicerie-boucherie qu’il transformera en 1867 en un important commerce d’alimentation.

En politique, Joseph-Octave Villeneuve est d’abord, de 1866 à 1886, maire de Saint-Jean-Baptiste, un village montréalais devenu ville en 1884. Cette même année, le conseil de Saint-Jean-Baptiste présente un règlement visant l’annexion à Montréal ; la construction d’un système d’aqueduc et d’égout a engendré des coûts dépassant la capacité financière de la ville.

Lorsque Saint-Jean-Baptiste devient un quartier montréalais en 1886, Villeneuve est choisi par ses concitoyens pour les représenter au conseil de ville de Montréal. Peu après, il se fait élire à l’Assemblée législative où il sera député d’Hochelaga de 1886 à 1887 et de 1890 à 1896. En 1894, il gagne la course à la mairie de Montréal contre James McShane. Conservateur proche des milieux ultramontains, Villeneuve se tient loin du triumvirat libéral formé par Raymond Préfontaine, Cléophas Beausoleil et Henri-Benjamin Rainville qui dominent alors le conseil de ville de Montréal. Il est le premier maire élu pour deux ans.

Pendant le mandat de Villeneuve, Montréal est aux prises avec un déficit de plus en plus important. Diverses négociations ont lieu pour savoir comment augmenter le budget. En 1895, le gouvernement provincial impose une perception de droits sur les successions et sur les mutations de propriétés. À la même époque, une enquête est menée sur l’efficacité du service de police, mais elle n’aura pas de suite.

Quelques jours avant la fin de son mandat, le 2 janvier 1896, Villeneuve est nommé sénateur. Il s’intéressera à la législation bancaire.

Voir : Dictionnaire biographique du Canada en ligne

 


Coordonnées | Archives de Montréal | Réalisation

   
 
® Tous droits réservés, Ville de Montréal